Nuage de tags

Recevoir la Newsletter

Pour suivre la vie du blog abonnez-vous à la Lettre d'Information.
Veuillez saisir votre adresse email
 

Réseaux sociaux

L’attitude détermine l’altitude

Il y a quelques années je faisais partie d’une organisation, la Jeune Chambre Economique Française et donc de Junior Chamber International, dont la Présidente mondiale était une femme, néo-zélandaise si je me souviens bien, qui était dotée d’un charisme incroyable. Convaincue et extraordinairement convaincante, elle faisait partie de ces gens qui, lorsque vous les croisez, vous impressionnent durablement. Pendant la durée de mandat elle avait adopté un slogan auquel je pense souvent avant un entretien professionnel ou une prise de parole en public : « L’attitude détermine l’altitude ». Par ces mots elle indiquait que, quelle que soit la situation, votre comportement, l’image que vous donnez de vous, sont essentiels. Lors d’une prise de parole en public cette phrase doit vous amener à être attentifs à trois éléments.

 

L’habit fait le moine

Le premier élément est votre apparence. En d’autres termes, adaptez votre tenue aux circonstances et gardez à l’esprit qu’avant même avoir prononcé un seul mot, c’est à votre apparence que sera jugée par ceux à qui vous vous adressez.

Je suis bien conscient que, dans ce domaine, les règles sont en train de changer. Néanmoins, si le port de la cravate tend à disparaître, une apparence soignée et adaptée à l’auditoire évitera de vous créer un handicap inutile avant même d’avoir commencé à vous exprimer.

L’attitude

Faites aussi attention à votre attitude, à votre comportement. Même si, comme c’est le cas de la plupart des gens, vous n’avez pas le physique d’un George Clooney ou d’une Monica Bellucci, votre attitude doit donner envie de vous écouter. Pour cela vous devez dégager de l’assurance, de la confiance en vous. Je dis « dégager ». Pas ressentir ou éprouver ! Prendre la parole en public n’est pas forcément une situation habituelle et éprouver de l’inquiétude ou du trac est naturel. Mais cela doit se voir le moins possible. Tenez-vous droit, regardez franchement votre auditoire et SOURIEZ ! C’est le meilleur moyen de vous rendre sympathique et de donner l’impression que vous êtres à l’aise.

Les mots d’introduction

Bien évidemment, il faut éviter de rédiger son intervention. Mais s’il y a une chose à laquelle vous devez être très attentifs, ce sont vos premiers mots. Préparez-les, répétez-les et veillez à chasser ceux qui trahissent le doute et l’inquiétude qui vous habitent. Interdisez-vous les verbes comme « essayer » ou « tenter », les qualificatifs comme « petit » et, surtout, n’annoncez pas que vous espérez ne pas ennuyer votre auditoire. L’effet produit serait très certainement l’inverse.

Tout dans votre attitude, votre apparence, vos comportements et vos mots doivent faire penser que vous êtes à l’aise et que vous avez confiance en vous. Votre trac ne doit pas transparaître.

 


Masquer le formulaire de commentaire

 1000 caractères restants

Antispam Rafraîchir l'image Respectez la casse (majuscules et minuscules)